Crypto-monnaie

Image montrant une multitude de logos représentant chacun d'eux une crypto-monnaie décentralisée.

La crypto-monnaie a été soi-disant conçue pour nous affranchir du système bancaire. En réalité, elle ne fera que le renforcer. Si vous avez du mal à le croire, je vous invite à lire très attentivement cet article jusqu’au bout.

Qu’est-ce qu’une crypto-monnaie ?

Une crypto-monnaie est une monnaie numérique sur un réseau informatique pair à pair basé sur les principes de la cryptographie pour valider les transactions et émettre la monnaie elle-même.

Pour simplifier, une crypto-monnaie est un billet de banque dont on n’a gardé que le numéro de série et dont la sécurité d’utilisation est assurée par un algorithme faisant en sorte qu’on ne puisse pas le dépenser deux fois. Elle est également appelée monnaie digitale, monnaie cryptographique ou crypto-devise.

Pair à pair

Le pair à pair (en anglais peer to peer ou souvent abrégé P2P) est un modèle de réseau informatique comparable au réseau client-serveur mais où chaque client constitue lui-même un serveur. Le P2P permet ainsi à plusieurs ordinateurs de communiquer entre eux via un réseau. L’une des particularités de ce type de réseau est qu’il offre un certain anonymat aux utilisateurs.

Le pair à pair peut être centralisé (les connexions passant par un serveur central intermédiaire) ou décentralisé (les connexions se faisant directement). Il peut servir au partage de fichiers, au calcul distribué ou à la communication.

L’une des utilisations les plus fréquentes du P2P est le partage de fichiers. Un client possédant un fichier (un film, un document, etc.) peut le mettre à disposition d’autres clients via une plate-forme de téléchargement. Il devient alors serveur et peut simultanément, s’il le souhaite, télécharger d’autres fichiers partagés par d’autres clients.

Quand la première crypto-monnaie a-t-elle été créée ?

La première crypto-monnaie a été créée le 31 octobre 2008 après des années de frustration et de méfiance envers un système bancaire à bout de souffle. Cette première monnaie numérique appelée Bitcoin a été élaborée par un développeur de logiciel utilisant le pseudonyme de Satoshi Nakamoto. Pour sa conception il a utilisé l’algorithme SHA-256 comme système de preuve de travail.

Bitcoin

Bitcoin, en tant que première monnaie décentralisée de l’histoire, n’appartient à aucun pays, aucun gouvernement et à aucune banque. Il appartient seulement à ses utilisateurs. Cette monnaie digitale a pour ambition d’avoir la même utilité que la monnaie fiduciaire mais en supprimant les contraintes liées au système monétaire actuel.

Depuis, des centaines d’autres crypto-monnaies ont vu le jour. Certaines ont eu du succès, d’autres moins ; notamment celles apportant peu d’innovation. En effet, derrière chaque monnaie digitale se cache un projet unique et innovant. En voici trois exemples :

  1. Le Peercoin utilise un système hybride de preuve de travail et a une inflation de 1 % ;
  2. Le Namecoin sert de DNS décentralisé, ce qui rend la censure d’Internet plus difficile ;
  3. Le Litcoin utilise scrypt comme preuve de travail et a des confirmations de transaction plus rapides.

Durant les premières années d’existence, les crypto-monnaies ont attiré peu à peu l’attention des médias et du public. Depuis 2011, leur intérêt s’est accru, notamment pendant la rapide montée du cours du Bitcoin durant l’année 2013.

À partir de 2014, une seconde génération de crypto-monnaies est apparue, comme Monero, Ether et Nxt avec de nouvelles fonctionnalités telles que des adresses de furtivité, des contrats intelligents, le recours à des chaînes de bloc latérales ou adossées à des actifs tels que de l’or.

Comment fonctionne la crypto-monnaie ?

La crypto-monnaie fonctionne avec un algorithme mathématique possédant un nombre défini et fixe de solutions. Ces solutions sont appelées coins. Un algorithme est une suite finie et non ambiguë d’opérations ou d’instructions permettant de résoudre un problème ou d’obtenir un résultat.

Prenons un exemple concret :

  • Nombre défini = 9 ; solutions : 9 + 0 ; 8 + 1 ; 7 + 2 ; 6 + 3 ; 5 + 4.

Dans ce cas précis, cette crypto-monnaie possède 5 coins. Une fois que le minage a été commencé, rien ne peut plus être modifié.

Minage

Le minage est le procédé par lequel les transactions sont sécurisées. Les informaticiens qui participent à l’élaboration de l’algorithme sont appelés « mineurs ». Ils effectuent avec leur matériel informatique des calculs mathématiques pour le réseau et doivent s’assurer du bon fonctionnement des transactions. Ce sont eux qui valident tous les paiements et la mise à jour de la base de données.

En contrepartie du service rendu, les mineurs sont payés dans la crypto-monnaie pour laquelle ils ont participé au minage. Les mineurs ou les coopératives de mineurs sont en concurrence car leurs revenus sont proportionnels à la puissance de calcul déployée.

La majorité des crypto-monnaies sont conçues pour que la création de nouvelles unités de monnaie soit graduelle, tout en fixant un plafond à la masse monétaire dans le but d’imiter la rareté (et la valeur) des métaux précieux et donc d’éviter l’hyperinflation.

Pourquoi utiliser de la crypto-monnaie ?

Les crypto-monnaies sont différentes car elles ont leur propre unité de compte et leur propre système de paiement. Ces systèmes permettent des transactions entre particuliers sans passer par une chambre de compensation centralisée (banque centrale).

Aujourd’hui, si vous voulez transférer 20€ de votre compte bancaire vers le mien, il y a en réalité trois intermédiaires entre nous (votre banque, ma banque et la banque centrale). Votre banque débite votre compte puis transfère les fonds à la mienne en monnaie centrale. La banque centrale enregistre la transaction et ma banque crédite enfin mon compte bancaire.

Le réseau actuel correspond à des utilisateurs connectés à des banques elles-mêmes connectées à une banque centrale. La crypto-monnaie fonctionne avec des utilisateurs reliés entre eux sans intermédiaire. Cela permet de diminuer les coûts de transaction.

L’inconvénient principal du système monétaire actuel est qu’il y a beaucoup trop d’intermédiaires. En plus des banques on pourrait aussi parler des sociétés de paiement (Visa, Mastercard, etc.) qui représentent des intermédiaires supplémentaires entre le client, le commerçant et leurs banques respectives. A chaque utilisation ce sont des frais pour les commerçants et aussi pour le client car sa carte de paiement lui coûte chaque année plusieurs dizaines d’euros.

La crypto-monnaie permet d’éviter cela. Même s’il peut également y avoir des frais, ils sont faibles et surtout visibles de tous au moment de la transaction.

Système libre

C’est également un système libre car personne ne peut dire qui a le droit ou non de transférer son argent. Il n’y a pas d’autorité centrale donc pas de manipulation de marché. En d’autres termes, il est impossible de faire marcher la planche à billets (Quantitative Easing ou souvent abrégé QE). Les règles sont transparentes pour tous les utilisateurs et la création monétaire liée à l’activité des mineurs est stable et prévisible par tous.

Les banques conservent des registres informatisés (base de données) pour chaque transaction effectuée ; ce sont vos extraits de compte. En ce qui concerne la crypto-monnaie, le registre s’appelle blockchain. C’est un grand livre de compte public qui répertorie l’ensemble des transactions depuis l’origine.

► Accès direct à mon article « Blockchain » en cliquant ici.

Ce système de preuve de travail a pour but de protéger des contrefaçons électroniques en évitant le système de la double dépense. Les transactions sont donc infalsifiables et inviolables grâce au recours à la cryptographie. Chaque crypto-monnaie possède sa propre blockchain.

Quels sont les risques liés aux crypto-monnaies ?

Trois risques majeurs

Comme stipulé précédemment, la différence entre les crypto-devises et les devises fiduciaires est qu’aucune banque centrale ne gère cette monnaie. De plus, la base de données enregistrant les transactions est répartie sur tout le réseau, ce qui rend la fraude quasiment impossible.

Il y a tout de même trois risques majeurs à ne pas négliger :

  1. Voir la valeur de la monnaie décroître rapidement ;
  2. Ne pas pouvoir récupérer les sommes investies à tout moment ;
  3. Être victime d’une fraude informatique.

On retrouve exactement les mêmes risques dans le système monétaire actuel. De toute manière, aucun système n’est totalement sécurisé ; mais une chose est sûre, la blockchain est beaucoup plus difficile à pirater que le système bancaire actuel.

Autres risques

Il y a également un risque à ne pas négliger qui est celui de l’interdiction par les États de toutes les crypto-monnaies gérées par les opérateurs privés. Pour moi il y a peu de chance que toutes les monnaies numériques privées soient viables à long terme. En revanche, les États et les banques vont assurément imposer leurs monnaies digitales au grand public dans les années à venir ; ce n’est qu’une question de temps.

Ceci n’est pas rassurant ! Car si on y réfléchit bien, un mauvais élève avec un bon livre scolaire sous format papier restera un mauvais élève avec le même manuel scolaire sous format numérique. Il en va donc de même pour les monnaies. En effet, une monnaie qui par essence est mauvaise restera mauvaise, qu’elle soit numérique ou physique, rien n’y changera. La monnaie est basée sur la confiance et la confiance ne s’instaure pas juste en créant une monnaie numérique.

Et puisque que l’on parle de confiance, voici un autre risque à prendre en compte. On a vu précédemment que la majorité des crypto-monnaies sont conçues pour que la création de nouvelles unités de monnaie soit graduelle, tout en fixant un plafond à la masse monétaire dans le but d’imiter la rareté (et la valeur) des métaux précieux et donc d’éviter l’hyperinflation. Mais qu’est-ce qui nous garantit que les règles établies au départ seront bien respectées par les États et l’ensemble du système bancaire ?

Ratio d’or papier vs Ratio d’or physique

Si vous n’êtes pas convaincus, observez ce qu’il s’est passé sur l’or. Il a été vendu beaucoup plus d’or papier que d’or physique. On a atteint en janvier 2016 le ratio délirant de 542 onces d’or papier pour 1 once d’or physique délivrable sur le comex ! Cela signifie qu’il y avait 542 demandes potentielles de livraison pour une seule once d’or de métal jaune existant. Ce constat est terrifiant !

Soyez donc très vigilants concernant tous ces risques mais que cela ne vous empêche pas d’investir dans les crypto-monnaies. Si vous passez par la case formation, vous disposerez alors des informations nécessaires pour réussir vos investissements sereinement.

Les crypto-monnaies sont-elles légales ?

Les crypto-monnaies ne sont pas très appréciées des banques centrales et commerciales mais ne sont pas pour autant illégales au regard du droit international. Malgré cela, certaines autorités financières ont tout de même interdit le Bitcoin sur leur territoire. En voici les trois raisons :

  1. Perte de contrôle sur les flux financiers ;
  2. Blanchiment d’argent (financement du terrorisme, trafic de drogue, etc.) ;
  3. Évasion fiscale.

Quelques grandes banques, et certains États corrompus par celles-ci, se servent de ces arguments pour tenter de les faire interdire partout dans le monde. En fait, les banques ont tout simplement peur de perdre leur monopole.

Il est très difficile de pouvoir rendre l’ensemble des crypto-monnaies illégales. La seule manière de légiférer et d’encadrer les crypto-monnaies serait de le faire au niveau mondial ; ce qui est impossible tant que les États et les grandes banques sont en concurrence.

Pour ma part, je pense que seules les crypto-monnaies qui auront un projet compatible avec le système monétaire imposé par nos classes dirigeantes auront une chance de rester légales et de sortir du lot à long terme. Le lobby bancaire est tellement puissant qu’il ne laissera jamais son monopole lui échapper.

Comment gagner de l’argent avec les crypto-monnaies ?

Il y a trois moyens de gagner de l’argent avec les crypto-monnaies :

  1. Participer au minage ;
  2. Faire de la spéculation ;
  3. Investir sur le long terme.

Participer au minage

Le premier moyen est de participer à la création d’une ou plusieurs crypto-monnaies. Pour cela il suffit de participer au minage de l’une d’entre elles (avec son propre matériel informatique) ou d’investir dans la location de machines qui vont faire le minage à notre place. Si la monnaie en question ne vaut plus rien ce n’est pas grave car votre investissement dans le minage vous rapporte toujours de l’argent. C’est le moyen le moins risqué d’augmenter son patrimoine avec les crypto-monnaies.

Faire de la spéculation

Le deuxième moyen est de faire de la spéculation. C’est à dire faire des opérations financières qui ont pour objectif de réaliser un gain d’argent en pariant sur la fluctuation des cours du marché. C’est le moyen le plus risqué surtout si vous n’avez aucune formation en trading (dans ce cas je compare cela à la roulette au casino). Sans formation pour comprendre le fonctionnement des marchés financiers vous finirez ruinés à plus ou moins long terme. Spéculer sur les crypto-monnaies demande exactement les mêmes connaissances que spéculer sur les actions en bourse.

Investir sur le long terme

Le troisième moyen est d’investir sur le long terme. Si vous décidez de vous lancer dans cette stratégie, le choix de la crypto-monnaie est primordial. Une formation en trading est également recommandée même si ce moyen d’investir est moins risqué que l’investissement à court et moyen terme. Vous devez donc être capable de repérer, de préférence avant tout le monde, la ou les crypto-monnaies qui ont un fort potentiel.

Comment repérer une crypto-monnaie qui a du potentiel ?

Les trois critères indispensables pour repérer si une crypto-monnaie a du potentiel sont les suivants :

  1. Un écosystème existant ;
  2. Un projet unique et innovant ;
  3. Une masse monétaire élevée.

Si vous respectez à la lettre ces trois critères de sélection, votre probabilité de faire un mauvais choix sera très fortement diminuée.

Je vais maintenant vous révéler celle vers laquelle mon choix s’est porté et qui répond bien entendu aux trois critères que je vous ai mentionnés précédemment. Il s’agit de la crypto-monnaie OneCoin.

Je vous propose de découvrir tout son écosystème en seulement trois minutes et cinquante secondes ! Cliquez sur le lien ci-dessous pour accéder à la vidéo de présentation.

► Lien d’accès direct à la vidéo : OneLife présentation 2017

Où acheter des crypto-monnaies ?

Trois types de plate-formes

Si vous voulez acheter des crypto-monnaies, vous devez commencer par choisir sur quel type de plate-formes vous désirez les acheter. Il en existe trois. Il y a les plate-formes :

  1. D’achat simple ;
  2. De trading et d’échange de crypto-monnaies ;
  3. D’échange et de conversion de crypto-monnaies.

Plate-formes d’achat simple

Les plate-formes d’achat simple sont des plate-formes sur lesquels vous pouvez acheter directement des crypto-monnaies. Pour cela, vous devez vous inscrire et faire vérifier votre identité. Vous pouvez ensuite acheter des crypto-monnaies en payant par carte bancaire, par virement bancaire ou en employant une des différentes méthodes qui peuvent être proposées par chaque plate-forme. Ces plate-formes sont parfaites pour les novices car elles ne nécessitent pas de disposer de crypto-monnaies et parce qu’elles sont assez simples d’utilisation. Toutefois, certaines d’entre elles ne disposent pas de portefeuille. Dans ce cas, vous devrez alors en créer un.

Plate-formes de trading et d’échange de crypto-monnaies

Les plate-formes de trading et d’échange de crypto-monnaies sont des plate-formes qui permettent d’acheter, de vendre et d’échanger de la crypto-monnaie entre particuliers. Ce sont des plate-formes assez proches de la Bourse traditionnelle car les offres proposées correspondent à l’évolution du cours des crypto-monnaies.

Plate-formes d’échange et de conversion de crypto-monnaies

Les plate-formes d’échange ou de conversion de crypto-monnaies ressemblent presque en tout point aux plate-formes d’achat simple. La seule différence réside dans le fait que vous devez acheter vos crypto-monnaies en utilisant d’autres crypto-monnaies. Autrement dit, vous ne pouvez pas utiliser de la monnaie traditionnelle.

Liste non-exhaustive de plate-formes

Voici une liste non-exhaustive de plate-formes où vous pouvez acheter des crypto-monnaies :

  • eToro ;
  • Cex.io ;
  • Kraken ;
  • Binance ;
  • Bitpanda ;
  • Coinmama ;
  • Coinbase ;
  • Bitfinex ;
  • Bitbay ;
  • Luno ;
  • Bitit.

Quelle fiscalité pour les crypto-monnaies ?

En vertu d’une instruction fiscale publiée le 11 juillet 2014, les plus-values réalisées sur les monnaies virtuelles sont imposables au titre des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), ou des bénéfices non commerciaux (BNC), selon que l’activité d’achat et de revente est effectuée ou non de façon habituelle.

Si l’activité d’achat et de revente est effectuée de façon habituelle, vous serez alors considéré comme un « professionnel » ; ce qui implique de payer impôts et taxes professionnelles diverses. Vous allez donc devoir vous inscrire au registre du commerce. Une fois enregistré, votre dossier sera transmis à la Sécurité sociale des indépendants qui calculera et vous réclamera des charges sociales en fonction de votre durée de détention et de spéculation ; et cela de façon rétroactive. Pour terminer, ils procéderont au rattrapage de votre impôt sur le revenu et réajusteront votre taxe d’habitation qui, pour rappel, est en partie basée sur vos revenus.

Concernant les transmissions à titre gratuit d’unités de compte virtuelles stockées sur un support électronique, elles sont également soumises aux droits de mutation à titre gratuit, sous réserve de l’application de conventions internationales.

Par ailleurs, les crypto-monnaies, faisant partie du patrimoine de leur propriétaire, devront être déclarées au titre de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF).

Du troc à la monnaie virtuelle

La monnaie est un outil social pour échanger entre nous et pour développer notre économie. Elle est transportable, durable, divisible et fongible. Quelle que soit sa forme, elle a pour fonction d’être :

  1. Une réserve de valeur ;
  2. Un moyen d’échange ;
  3. Une unité de compte.

Troc

Avant d’employer les pièces d’or et les pièces d’argent comme moyen de paiement, nous faisions du troc. Le troc est un échange direct de biens et services sans l’intermédiaire de la monnaie. C’est un système économique sans monnaie.

Le problème est que l’utilisation de marchandises pour s’échanger de la valeur rend parfois les choses compliquées. La plupart des biens ont une durée de vie avant de périr. Le vendeur et l’acheteur doivent trouver un accord sur les marchandises échangées et ce au même endroit et au même moment. Et enfin comment fait-on si quelqu’un veut nous échanger quelque chose de plus petite valeur ? Comment échanger la valeur d’une demi-vache sans la couper en deux ?

Avec un système reposant exclusivement sur le troc il est souvent difficile de pouvoir rendre la différence de valeur entre deux marchandises échangées. Mais ce n’est pas tout ; il y a aussi les contraintes liées au transport. Transporter une vache dans sa poche et quand même plus compliqué que de transporter son équivalent en pièces d’or !

Or, argent & monnaies

C’est en grande partie pour toutes ces raisons que l’on a décidé d’utiliser l’or et l’argent (en lingots ou en pièces) comme moyen de paiement en substitution au troc. Après vous connaissez la suite, apparition de la monnaie fiduciaire (monnaie papier), puis de la monnaie scripturale (monnaie sur votre compte bancaire). Et enfin aujourd’hui, nous avons la possibilité de payer avec différents moyens de paiement virtuels (PayPal, Stripe, crypto-monnaies, etc.).

► Accès direct à mon article « Monnaie » en cliquant ici (en cours).

Crypto-monnaie

Pour l’instant, même si elle remplit les trois fonctions d’une monnaie traditionnelle, la crypto-monnaie n’est pas considérée comme une monnaie à part entière. En effet, rien n’oblige un commerçant à l’accepter et personne ne garantit qu’elle sera acceptée dans le futur. Nos classes dirigeantes la considèrent comme un support d’investissement (classe d’actifs).

Une nouvelle ère économique est en marche

Le XXe siècle a été révolutionnaire pour l’industrie financière. Ce siècle a engendré des modèles complètement nouveaux de marchés financiers où l’argent est créé à partir d’argent à l’aide d’outils que certains qualifient de virtuels : les contrats à terme, les options, les dérivés, etc. Cependant, ils n’ont rien de virtuels vu qu’ils sont associés aux objets palpables (les matières premières ou les entreprises).

L’avènement de la crypto-monnaie, en ce début de XXIe siècle, n’a pas encore eu d’impact révolutionnaire sur les marchés mondiaux, mais pousse déjà les autorités de nombreux pays à regarder de près ce nouveau pan du secteur financier et à tenter de le contrôler.

En 2017, les crypto-monnaies ne menacent pas encore l’organisation actuelle des monnaies fiduciaires et des banques centrales. Elles sont trop volatiles, trop énergivores et les technologies sous-jacentes ne sont pas encore suffisamment développées. Mais beaucoup de ces problèmes sont des défis technologiques qui pourront être relevés avec le temps.

Il n’y a pas si longtemps, des experts clamaient que les ordinateurs personnels n’auraient jamais de succès ! Certains d’entre eux soutenaient même que les tablettes étaient bonnes à servir de plateau pour le café ! Les crypto-monnaies subissent actuellement le même genre de critiques ; cela prouve bien une nouvelle fois que la plupart des agents économiques n’ont pas encore pris conscience de ce qui est en train de se passer.

Plus important encore, le cash (monnaie fiduciaire) est vital pour une grande partie de la population mondiale qui n’est pas bancarisée, exclue du système financier et donc exclue de l’e-commerce. Avec la crypto-monnaie, la seule barrière à son utilisation est un accès Internet. Les habitants des pays émergents ont quasiment tous un téléphone portable relié à Internet.

Ne ratez pas l’opportunité du siècle

Quand on regarde l’histoire, nous ne revenons jamais en arrière. Qui rêverait de retourner vivre à l’Âge de pierre ou au Moyen Âge ? Pour beaucoup d’experts et de personnes fortunées, dont Richard Branson (Virgin Group) et Bill Gates (Microsoft), la crypto-monnaie sera l’avenir du moyen de paiement.

Toute révolution dans l’histoire de l’humanité (quelle soit politique, philosophique, morale, scientifique ou technologique), si c’est une révolution, passe forcément par trois étapes. Elle est d’abord ridiculisée, puis subit une forte opposition, pour enfin être considérée comme une évidence.

Concernant la crypto-monnaie, je vous laisse analyser dans quelle étape nous nous trouvons actuellement. Ne ratez pas l’opportunité de participer à la création d’une nouvelle ère économique qui arrive à grands pas que vous le vouliez ou non.

Vidéo complémentaire

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur la crypto-monnaie, cliquez sur le lien ci-dessous.

► Accès direct à ma vidéo « CRYPTO-MONNAIE – La monnaie du 21ème siècle » en cliquant ici.

Contenu privé

Si vous désirez recevoir du contenu privé, je vous invite à en faire la demande en cliquant sur le lien ci-dessous.

► Accès à mon contenu privé en cliquant ici.

Soutien

Si vous avez aimé cet article, je compte sur vous pour le partager.

Merci à tous pour votre soutien !

Quentinator

About The Author

Quentinator

Cliquez sur l'onglet « À propos » pour en apprendre davantage sur moi.